Lettre ouverte… La suite!

Il y a deux semaines, j’écrivais une lettre ouverte aux élus de la majorité minoritaires.

Cette dernière était reprise par la presse quelques jours plus tard.IMG_0084

Depuis, beaucoup attendaient la réaction de Madame le Maire…

La Voix du Nord de ce matin nous apprend que celle-ci a enfin tranché. En « retirant partiellement ou totalement les délégations » aux élus suivant Christophe Caudron.

IMG_0082

Cela mérite un petit coup de décodeur…

En fait, il y a deux façons pour un Maire de donner des délégations à un Conseiller Municipal. Il peut :

  • Soit le faire élire par le Conseil Municipal Adjoint au Maire
  • Soit le nommer Conseiller délégué

Sur le principe, la tâche est relativement identique : le Maire délègue ses pouvoirs sur une ou plusieurs politiques de la ville. En échange de cette responsabilité, et de ce travail, le Conseiller en question touche une indemnité, qui, pour faire simple car ne ne sont pas tout à fait les chiffres de Lambersart, vont tourner autour de 600€ par mois pour le Conseiller Délégué, et de 1000€ par mois pour un adjoint au Maire.

Le Conseiller Délégué se fait désigner par le Maire. Il a donc le pouvoir de retirer d’autorité les responsabilités données s’il estime que cela est nécessaire.

Par contre, même s’il peut changer les délégations octroyées (les réduire, les changer), il ne peut enlever le statut d’adjoint au Maire sans le vote du Conseil Municipal. Et il doit donc leur laisser au moins une délégation.

C’est le choix que vient de faire Madame le Maire en supprimant les postes de Conseillers Délégués, et en réduisant au minium les délégations de chacun des adjoints désirant rompre avec l’équipe majoritaire et ses méthodes…sans rompre avec leur statut et leurs indémnités.

Nous avons donc désormais 5 Adjoints qui n’ont plus que des délégations symboliques, qui sont ouvertement et publiquement contre l’équipe qui les a installés à leurs fonctions, et avec laquelle ils ont pourtant tout voté à l’unanimité, et qui continuent de percevoir leurs indemnités…

D’ici à mars, même si la perte est limitée, ils encaisseront encore près de 30 000€ d’argent publique .

Encore une fois, je précise que je respecte totalement la liberté de chacun de changer d’avis et d’orientation politique.

Et je reconnais, et respecte, le travail de chacune de ses personnes lorsqu’ils étaient en charge de délégations sous les ordres de Madame le Maire. Là n’est pas la question.

Mais si ces personnes avaient déclaré leurs intentions, et avaient fait preuve de cohérence en démissionnant de leurs fonctions et en constituant un nouveau groupe politique au sein du Conseil Municipal, les choses auraient été plus saines.

Ils auraient fait preuve d’une certaine noblesse, de panache et d’un sens de l’honneur et de l’exemplarité que les électeurs espèrent retrouver chez leurs élus.

Mais en agissant ainsi, et en allant à l’encontre de leurs propres déclarations de 2014 (cf ma Lettre ouverte), ils viennent jeter sur leurs candidatures, à mon sens, une vraie question de moral et d’éthique.

Je le regrette sincèrement.

 

Lambersart : Comprendre la politique immobilière de la commune et ses polémiques en 3 délibérations

Lors du dernier Conseil Municipale qui a été marqué par des incidents de séance,  et des comportements peu habituels, le sujet immobilier a été évoqué lors de 3 délibérations.

Voici mes interventions lors de ce Conseil, qui vous permettront de vous rendre compte des incohérences votées à l’unanimité de la majorité, y compris par ceux qui, aujourd’hui, sont dissidents. Leur responsabilité n’est pas effacée pour autant, bien au contraire…

Evidemment, ces 3 cas sont loin de constituer une liste exhaustive…

Délibération numéro 18

Cette délibération entérinait l’abandon officiel du projet immobilier sur le terrain Debuire Dubuc (cf. article précédent). Elle permet de se rendre compte que les méthodes utilisées par la majorité ne sont pas nouvelles, mais qu’elles se heurtent désormais à une fin de non recevoir de la population. Les Lambersartois éliront ils un(e) Maire qui a cautionné durant plusieurs décennies ces pratiques?

Cette délibération fait également référence à la vente d’une partie du stade Guy Lefort à ATREO en copromotion avec … SIGLA NEUF – PASCAL BOULANGER.

Oui, c’est bien le promoteur qui avait été évincé il y a 6 ans sur le terrain du Parc Sainte Odile à 200 Mètres de là. Puisqu’on vous dit que c’est du pur hasard !

 

Capture d’écran 2019-06-23 à 18.58.58

« C’est avec une grande satisfaction que nous constatons l’enterrement officiel de ce projet.

C’est une belle victoire de l’ensemble des Lambersartois qui se sont mobilisés pour défendre leur patrimoine commun, toutes tendances politiques confondus.

Pourtant, il nous semble nécessaire de nous attarder quelques minutes sur cette délibération.

On peut y lire que suite à 2 réunions de concertation, puis des échanges moins formels (au passage vous avez oublié de citer nos interventions au sein de ce Conseil), vous avez constaté que, je cite la délibération : « ce projet fait ressortir des craintes quand au stationnement déjà très problématique avec les activités importantes qui ont lieu sur le stade Guy Lefort.

Et qu’en outre, la proximité immédiate du tronçon de l’avenue de l’hippodrome le plus surchargé aux heures de pointe, accentue la difficulté 

Et c’est donc en dépit de ces arguments particulièrement pertinents que la majorité municipale avait voté à l’unanimité cette décision malgré notre intervention qui développait largement les difficultés de ce projet.

Aussi, permettez moi de souligner une fois encore, toute l’incohérence qui semble se dégager de votre vision.

Comment expliquer aux Lambersartois que ce projet est abandonné suite aux arguments que vous présentez, alors que vous ne faites que vous ré attribuez les arguments des habitants de ce quartier, qui se sont battus jusqu’au bout, sans être entendus cette fois, sur le projet situé sur le stade Guy Lefort, à quelques centaines de mètres de celui-ci?

C’est d’ailleurs curieux de noter comme l’histoire se répète…

Rappelez vous, en 2014, à quelques semaines des élections déjà, les élus de votre majorité affirmaient la main sur le cœur, qu’ils abandonnaient le projet Villavenir qui se situait lui aussi dans le même périmètre.

Quelle joie à l’époque des habitants qui s’étaient battus pour préserver les espaces verts de leur quartier.

Vous leur promettiez même de réaliser un parcours vert entre Canteleu et le Champ de courses!

Avant de sortir de derrière les fagots, à peine élus, un projet encore plus important à quelques centaines de mètres de là, sans jamais bien sûr, ne l’avoir annoncé à la population.

Les habitants de Canteleu ont été trahis. Et je voudrais rappeler ici la belle unanimité des votes de l’équipe majoritaire, à l’heure où chacun va vers sa chacunière, pour reprendre une expression de Pierre Mauroy appréciée de notre ancien Maire, et semble miser plein pot sur une amnésie collective des électeurs en mars 2020.

Nous formons le vœu ici que l’équipe majoritaire applique son analyse, à laquelle nous nous rallions pour une fois, et l’applique de manière cohérente à l’ensemble des projets immobiliers de ce quartier.

Comment sinon expliquer que ce qui est vrai dans une rue du quartier, ne l’est plus dans la rue d’à côté? On marche vraiment sur la tête!

À moins qu’il ne faille vous demander quel projet vous cachez cette fois si vous êtes réélus? Il nous semble finalement ne pas demander grand chose :

Vous limiter à vos engagements électoraux (qui ne comportait pas de construction sur ce périmètre) pour lequel le peuple vous a donné mandat, et appliquer une politique cohérente dans l’unique but de préserver l’intérêt général, tout en respectant la démocratie participative si des opportunités venaient à se présenter.

Mais voilà bien longtemps que vous avez oublié tout ça. Plusieurs quartiers, et même plusieurs politiques en souffrent, et c’est déplorable.

Cela fera partie intégrante de votre bilan partagé, il faudra l’assumer sur la forme et sur le fond. « 

Délibération numéro 19

Cette seconde délibération concerne le site Pasteur Nadaud qui se situe dans le quartier Nord Ouest.

Cette intervention permet de comprendre en quoi la méthode utilisée par la majorité (à l’unanimité des votes rappelons le) prête aux doutes.

« Encore une délibération sur le patrimoine de la ville pour laquelle il y a pas mal de choses à dire…

Dans la délibération précédente, nous avons pu vous parler de la façon dont vous avez traité les habitants sur les projets immobiliers sortis de votre chapeau au lendemain des élections municipales de 2014.

Là, c’est la méthode de sélection des promoteurs qui nous pose question.

Mais peut être que de la méthode utilisée dans la sélection des promoteurs pouvant concourir lors de la cession d’un terrain municipal, provient une partie de la réponse.

En effet, lors de la commission municipale traitant de ces sujets, j’ai demandé plusieurs fois comment les promoteurs étaient sélectionnés.

La réponse qui m’a été donnée par Monsieur Briffaut a été la suivante : « On choisit un petit, un moyen et un gros promoteur, puis nous choisissons entre les projets proposés ».

Pourquoi pas…

Mais cette méthode contient des failles au niveau de l’éthique, et ne considère pas les habitants comme je l’avais détaillées lors de mon intervention du dernier Conseil Municipal ici même.

De notre côté, nous préconiserions plutôt une autre méthode, bien plus respectueuse des Lambersartois : dans la mesure où les habitants n’ont jamais donné leur aval sur ces projets, nous les associerions EN AMONT à l’établissement d’un cahier des charges du projet.

Nous ferions ensuite un appel à candidatures à l’ensemble des promoteurs réunissant certains critères de sélection afin de limiter le nombre de réponses.

Puis nous sélectionnerions en commission municipale les projets finalistes, avant de faire voter les Lambersartois sur le projet final.

Voilà une méthode saine, transparente, respectueuse des habitants et des professionnels, ne laissant aucune zone d’ombre, et permettant d’obtenir sans doute, une meilleure valorisation des fonciers cédés par la ville.

Au lieu de cela, vous avez persisté dans votre façon de voir les choses, et nous nous retrouvons, une fois encore, avec la société ATREO qui se retrouve grande bénéficiaire d’un nouveau marché sur la ville.

Comment et pourquoi cette société, aussi performante soit elle, a-t-elle eu l’occasion de concourir au moins 3 fois, sur les 5 dossiers connus à ce jour ? (Isidom, Hippodrome, Trésorerie Pacot, Serres Casier, Nadaud)

Est ce vraiment loyal vis à vis des concurrents de cette société?

Et est ce que La ville y a-t-elle eu un quelconque intérêt ? Comme par exemple un prix du foncier généreux. Je ne crois pas.

Il me semble que la pré-sélection des promoteurs ayant le droit de répondre qui est réalisée de façon arbitraire par les élus de la ville pose de véritables questions. Est ce d’ailleurs parfaitement légal? La Chambre Régionale des Comptes ne pourrait elle pas y voir un délit de favoritisme?

Pour cette raison, et bien que les habitants aient eu la chance de pouvoir faire modifier le projet suite à leur mobilisation, et nous nous en félicitons, et bien que nous étions favorable à la construction de logements sur cette parcelle, nous ne pouvons valider pleinement et sereinement cette délibération. »

Délibération numéro 20

Cette délibération était l’occasion de rappeler ce qui restera l’une des plus grosses fautes de gestion de l’équipe majoritaire qui aura fait perdre plusieurs centaines de milliers d’euros à notre ville. La preuve? La voici…

Capture d’écran 2019-02-11 à 18.14.51

« Madame le Maire, il s’agit ici d’une délibération technique nous demandant de constater effectivement le bilan cession acquisition de la ville sur une période donnée, mais nous aurions pu ajouter ici dans l’intitulé le triste bilan.
J’ai déjà eu l’occasion plusieurs fois dans cette enceinte de fustiger les conditions scandaleuses dans lesquelles ce projet a été mené par la ville.

Et notamment d’évoquer la triple peine subie par les Lambersartois :

• –  La perte d’un patrimoine à aménager pour lequel ils n’ont pas été concertés,

• –  l’aggravation de l’amende liée à l’absence de logements à loyers modérés, puisque ce projet n’en comportait aucun. On se demande toujours pourquoi.

• –  mais aussi et surtout la perte financière sèche pour la ville de près de 400 000€ selon mes estimations étant donné le prix de vente accepté par la ville au bénéfice du bienheureux promoteur.

Ce nouvel exemple pourrait venir appuyer un peu plus mes propos concernant le mode de sélection du promoteur, mais je ne vais pas me répéter…

Je voulais juste rappeler ici que ce superbe terrain, situé au cœur du Canon d’Or, et qui pouvait avoir, selon moi, des prétendants à 500€ du M2 vu les récentes transactions réalisées dans le même périmètre au moment de la vente, s’est vendu 239€ du M2, au profit d’un interlocuteur et d’un projet strictement privés.

Le bilan de cette opération est donc sans appel : il manque près de 400 000€ dans les caisses de la ville.

Vous rendez-vous compte de l’incohérence totale de notre action sur la politique du patrimoine de la ville?

D’un côté on vend un terrain sur le site Nadaud à 312€/M2, sachant que le projet subira un certain nombre de contraintes, comme le pourcentage de logement à loyers modérés par exemple, que le promoteur devra vendre moins cher à un bailleur social, et qui viendront entamer sa rentabilité.

Et de l’autre, on vend 73€ moins cher du M2 un terrain libre de faire un projet 100% privé au cœur du Canon d’Or où le promoteur peut maximiser ses profits.

Si la ville avait vendu ce terrain ne serait-ce qu’au même prix (ce qui restait loin de sa valeur), la ville encaissait près de 165 000€ de plus…

Presque un point de fiscalité… Je crois que ça se passe de commentaires supplémentaires. Cela illustre la politique immobilière qui va à l’encontre de l’intérêt de notre ville par la majorité. Nous nous abstiendrons donc de nous associer à ce bilan de quelque façon que ce soit. »

Ces exemples illustrent parfaitement ce qui s’est passé durant les 6 dernières années de mandat.

Il était important que ces choses soient dites lors des séances du Conseil Municipal, car les membres de la majorité ont donc fait leur choix de vote en parfaite connaissance de cause.

Siéger dans l’opposition n’est pas un exercice facile. Mais cela reste un honneur car c’est un mandat confié par les électeurs.

Je suis fier de l’avoir assumé bénévolement durant toute la durée de ce mandat.

 

IMG_7127

Quartier des Conquérants : la dernière victime?

Vous avez sans doute entendu parler du dernier projet immobilier (un de plus!) qui a émergé sur la commune.

Comme pour les autres, pas de démocratie participative, pas d’information des habitants et surtout, une prise de position ubuesque de la majorité municipale.

Comme souvent, ce sont les habitants qui ont dû se mobiliser afin de se faire entendre, et disons le franchement, respecter.

Chaque élu de l’opposition a le droit de poser UNE question diverse par Conseil Municipal sur un sujet qui n’est pas à l’ordre du jour. Comme promis aux habitants du quartier, venus en masse ce jour là, voilà la question que j’ai posé à Madame le Maire et sa majorité.

« Les habitants du quartier des Conquérants ont eu la désagréable surprise en rentrant de vacances en Juillet de découvrir un permis de construire, accordé par la ville,  qui annonçait l’arrivée de deux immeubles collectifs  un de plus de 11 mètres et l’autre de plus de 14 mètres de haut, sur le site de l’entreprise Teffri.

Ce projet avait été annoncé en réunion de « démocratie participative » si ma mémoire est bonne, en Mai dernier,  animée par Monsieur Caudron 1er adjoint en charge de cette politique,  et avec l’intervention de Monsieur Briffaut.

Après avoir subi la désagréable sensation qu’on ne les considérait pas puisqu’ils n’étaient au courant de rien, , les habitants se sont mobilisés, et on les comprend, contre ce projet qui, nous semble t il, comporte de très nombreuses incohérences.

Incohérence architecturale d’abord : comment imaginer à cet endroit un immeuble de cette taille qui viendrait dénaturer totalement la logique d’habitat de ce quartier?

Incohérence de composition : Il se dit que ces logements seraient très majoritairement des types 2. Mais ce quartier est essentiellement résidentiel et familial. Il accueille des familles . Quelle logique pourrait motiver de n’avoir que des logements à une chambre hormis une logique de profits financiers? La cible avouée de clientèle, à savoir des investisseurs en recherche de défiscalisation, peut laisser craindre un entretien du bâtiment dans le temps laissant à désirer.

Incohérence sécuritaire : Comment imaginer sur cette petite voie de circulation bouchonnée chaque matin par la proximité des nombreux établissements scolaires et le passage des trains que près de 50 véhicules supplémentaires pourraient venir alourdir la circulation? Sans oublier l’élévation exponentielle du risque d’accident

Il semble évident que ce projet n’est pas en adéquation avec ce quartier.

Les Conquérants vont ils rejoindre la longue liste des quartiers lésés par une logique décisionnelle d’un autre âge, votée par l’intégralité de votre majorité dont certains membres promettent déjà que dans le futur ils ne feront plus ce qu’ils font pourtant depuis plusieurs dizaines d’années? 

Les Lambersartois seront ils dupes?

Canteleu 3 fois, le quartier Nord Ouest 2 fois, le Canon d’Or une fois, et j’en oublie peut être .

Autant de collectifs de citoyens courageux qui ont dû se lever contre des décisions iniques, prises à leur insu. Est ce un procédé loyal vis à vis de la population?

Alors, c’est vrai, il faut être honnête et rappeler que la ville n’est pas le donneur d’ordre de cette opération, et qu’elle n’est pas responsable de tout.

Mais quand même…

Comment la ville, qui prétend être engagée dans une démocratie participative, a t elle pu instruire ce permis de construire, le valider, et à aucun moment estimer que les habitants auraient peut être mérités d’être informés? Je dirais même considérés.

La ville n’aurait elle pas dû, AVANT toute décision concernant ce permis, échanger et informer les habitants et être l’interlocuteur privilégié du promoteur?

Car oui, nous pensons que la ville, outre un pouvoir de préemption dont elle n’a plus les moyens, a un devoir de protection de l’intérêt de ses habitants.

Un sursis à statuer aurait pu être pris, et la ville aurait même pu monter un dossier, même fragile, pour refuser le permis de construire. 

Au pire du pire, la ville risquait de voir le promoteur gagner au tribunal administratif et être contrainte de délivrer le permis. Mais au moins les habitants auraient eu la consolation de voir que leurs élus étaient à leurs côtés.

Aujourd’hui rien de tout cela. Un silence officiel assourdissant pour ses habitants, dont certains risquent de voir leur bien immobilier perdre de la valeur.

Ma question est la suivante madame le Maire, pouvez vous, en cette enceinte, nous expliquer quelle est la position de votre groupe sur ce dossier, et comptez vous ouvrir le dialogue avec les habitants, voir les aider dans leurs démarches de contestation ?

Je vous remercie,

Frédéric DEHAEZE pour le groupe Les Indépendants

Il semble que cette intervention en Conseil Municipal ait contribué à faire « bouger les lignes » et le collectif sera prochainement reçu en Mairie.

Pourront ils réellement infléchir le projet? Rien n’est mon sûr mais nous leur souhaitons et les soutenons dans cette démarche.

 

IMG_6958

 

Lettre ouverte aux élus de la majorité minoritaires.

IMG_0080

Suite aux évènements du dernier Conseil Municipal sur lequel je reviendrai en détail trés prochainement en reprenant mes interventions, je tenais à vous partager cette lettre ouverte que j’ai adressé ce soir à mes collègues.

Car la situation est grave.

Oui, chacun peut avoir une évolution politique personnelle en son âme et conscience.

Oui, je respecte profondément le travail et l’engagement de ceux qui choisissent de donner de leur temps à la cause publique. Adversaire ou pas.

Mais non, je ne peux rester silencieux quand des comportements peuvent jeter l’ambiguÏté et ternir l’image des élus locaux.

Et non, la fin ne justifie pas tous les moyens.

Voici cette lettre :

Mes chers collègues,

Suite aux évènements qui ont émaillé le dernier Conseil Municipal, je me sens dans l’obligation morale de revenir vers vous.

En effet, j’ai pu entendre ou lire ici ou là, de l’étonnement, du questionnement, par rapport à mes interventions. J’ai même découvert quelques libertés prises avec mes déclarations. Aussi, il me parait très important de clarifier les choses.

J’espère que ces lignes vous inviteront à faire de même.

Vous avez été élus, (et même pour la plupart d’entre vous réélus pour la énième fois) en promettant allégeance à une liste politique.

Cette liste était conduite par Marc Philippe DAUBRESSE jusqu’au moment où il a décidé de partir sous les ors du Sénat.

A ce moment, vous avez élu, à l’unanimité faut-il le rappeler, Christiane KRIEGER Maire de Lambersart.

Elle vous a remercié de votre confiance, en vous confiant des délégations. C’est à dire que contrairement à de simples conseillers municipaux bénévoles, vous acceptiez de prendre en charge la bonne exécution des politiques que votre Maire vous a confiées, moyennant des indemnités mensuelles.

Et vous avez mené ENSEMBLE les affaires municipales, prenant toutes les décisions, et les votant ensuite à l’UNANIMITÉ, sans tenir compte des interventions des opposants au sein du Conseil Municipal, dont je suis.

Que ces interventions soient critiques ou constructives, elles ont toujours été traitées avec le même mépris collectif. Mais c’est un autre sujet.

Il en est de même pour le budget 2019 que vous avez co-créé, défendu et voté en mars 2019.

En Juin 2019, votre Maire proposa un débat en interne au sein de votre équipe, puis un vote, afin que vous puissiez déterminer ensemble qui serait votre tête de liste pour les municipales à venir.

De justesse, Madame KRIEGER a obtenu la majorité, et l’investiture de votre liste pour vous représenter en 2020.

Rien ne vous obligeait à participer à ce vote! Mais si vous y preniez part, c’est bien que vous en acceptiez le principe et la légitimité. Sinon pourquoi s’y conformer?

Pourtant, en Juillet 2019, Monsieur CAUDRON, 1er Adjoint, déclarait sa candidature dissidente  et défiait Madame KRIEGER… Tout en conservant son poste!

Interviewé dans la presse au début de ce mois, Monsieur CAUDRON expliquait continuer à travailler avec Mme KRIEGER, et ne voyait d’ailleurs pas de problème à cela, estimant de son point de vue « faire le travail » et savoir faire la part des choses.

Cela n’est pas sans rappeler une époque, pas si éloignée que cela, ou un premier adjoint en fonction annonçait lui aussi à peu près à la même époque, défendre une autre vision de l’avenir, qu’il souhaitait présenter aux suffrages des habitants en Mars 2014.

Lui aussi pensait pouvoir aller au bout de son mandat avec ses délégations, ainsi que ses futurs colistiers. Il estimait, et à juste titre à mon sens, faire le travail.

Lui aussi avait plusieurs décennies de bons et loyaux services à son actif. Je ne vous cache pas qu’à l’époque, je croyais aussi cela possible.

La démocratie est censée permettre à chacun d’exprimer des idées aussi différentes soient elles, tant qu’elles restent dans le cadre démocratique.

Pourtant ce ne fut pas la décision prise par la majorité qui, au grand désarroi de l’élu concerné, prirent sans hésitation la décision de la sentence suprême en lui retirant ses délégations.

Cette décision était d’ailleurs motivée par un texte cosigné par un certain nombre d’élus que vous pouvez retrouver dans le Procès Verbal du Conseil Municipal du 13 décembre 2013,et que la plupart d’entre vous ont consigné : « Nous avons appris récemment avec beaucoup de tristesse, que trois (aujourd’hui vous êtes au moins 7) de nos collègues reviennent sur leur engagements initial pour des raisons essentiellement personnelles (…)
Nous déplorons ce manque de loyauté et nous regrettons que leur honnêteté intellectuelle ne les ai pas conduit à démissionner de la responsabilité de l’exécutif si ils n’étaient plus en phase avec les décisions et le fonctionnement de notre équipe. »

Nous retrouvions parmi les signataires :

Christophe CAUDRON, Claude REYNAERT, Alain MAZEREEUW, Christophe CONVERT, Laurent FRAPPART et Stéphane ACQUETTE soit la quasi totalité de ceux qui aujourd’hui font exactement la même chose.

Depuis des décennies, le Conseil Municipal se prépare et se déroule de la façon suivante :

Vous effectuez des réunions préparatoires où vous évoquez ces sujets entre vous d’abord,  puis en présence de l’opposition lors des commissions municipales.

Vous débattez des sujets qui sont proposés en délibération dans l’une et l’autre des instances si nécessaire.

Vous les votez en Conseil Municipal où les décisions prises deviennent officielles.

Or, lors du Conseil Municipal du 9 octobre dernier, le premier depuis votre déclaration de candidature, alors que nous ne vous avions quasiment pas entendu en commission préparatoire, voilà que vous avez tenté de bloquer un certain nombre de décisions nécessaires à le bonne marche de la commune.

Vos principaux arguments pour cela étaient le manque de vision financière (d’un budget que vous avez pourtant élaboré et voté!) ou le manque de concertation des habitants (dont vous avez pourtant la délégation et donc la responsabilité).

Ces critiques étaient faites en séance publique du Conseil Municipal, et non en commission de travail comme la loyauté l’aurait exigée.

C’est à ce moment que j’ai demandé la parole, et que je vous ai mis face à vos incohérences.

Car, sachez-le, je ne cultive aucune rancœur à votre égard, et je n’ai aucun autre objectif que l’intérêt général de notre ville.

Mais justement, était-ce l’intérêt général de notre commune que de bloquer une délibération qui n’était que la suite logique du budget que vous aviez voté? Ce blocage risquant d’empêcher le versement des salaires des employés de la ville à la fin du mois.

Le personnel de la ville, qui réalise un travail admirable dans des conditions parfois difficile méritait-il d’être la victime potentielle de votre nouveau choix politique?

N’était-ce pas une prise d’otages ? C’est ce que j’ai dénoncé. Et je pense que le terme était approprié.

Car entendons-nous bien, il n’y a rien de personnel, et je serai le premier à défendre votre droit de changer totalement votre façon de voir la vie politique et son action, quand bien même votre prise de conscience, reprenant à votre compte ce que l’opposition vous dit depuis des années, semble tardive et surtout forte à propos à 6 mois des prochaines municipales.

Mais comme beaucoup de Lambersartois, je m’interroge sur la cohérence qui  vous anime.

Vous avez condamné par le passé sans hésitation les collègues qui pensaient pouvoir avoir la même démarche.

Alors  pourquoi ne pas avoir été cohérent avec VOS VALEURS en démissionnant de vos responsabilités et en formant un nouveau groupe politique au sein du Conseil Municipal?

Si vous l’aviez fait, votre attitude aurait été cohérente et respectable. Je ne serai pas intervenu.

Aujourd’hui, on ne peut que constater qu’en gardant un pied dedans et un pied dehors, vous allez toucher près de 55000€ d’indemnités, et donc d’argent public, entre le moment de votre déclaration et celui des élections.

En d’autres termes la confiance que continue de vous accorder notre Maire financera largement votre campagne à venir…contre elle!

Cela est parfaitement légal mais est-ce bien moral à l’heure où les électeurs ne supportent plus ce genre de choses?

Bien sûr, et heureusement, vous continuerez à tenir vos délégations, mais au sein d’une équipe dont vous restez membres, tout en n’en respectant plus les règles, ni les décisions.

Cela n’est pas digne de vos qualités et des valeurs morales que vous prétendez défendre. Cela n’a également plus aucun rapport avec l’intérêt général de notre ville.

Aussi, je vous demande solennellement de vous mettre en accord avec vous même en rendant immédiatement vos délégations à Madame Le Maire.

L’argent de vos indemnités ainsi économisé permettra d’aider au financement de notre commune, ce dont elle a bien besoin.

Vous n’avez pas manqué de le souligner durant le Conseil Municipal.

Pour conclure, et mettre fin aux dernières ambiguïtés, je veux bien sûr réaffirmer ici mon respect de votre choix personnel, à partir du moment où il est assumé jusqu’au bout.

Mais aussi que notre groupe reste totalement libre et indépendant.

Puissions nous terminer ce mandat en élevant le débat politique, en évitant les attaques personnelles, et en proposant des projets dont les Lambersartois seront les premiers bénéficiaires.

Respectueusement,

Frédéric DEHAEZE

 

Une victoire pour Lambersart !

La nouvelle vient juste de tomber, et c’est une formidable nouvelle pour les Lambersartois : La Maire abandonne le projet Debuire Dubuc.

Pour rappel, c’est lors du dernier Conseil Municipal que l’équipe municipale majoritaire avait voté à l’UNANIMITÉ de ses membres le déclassement et la vente des terrains rue Debuire Dubuc dans le but de faire construire au moins 50 logements sur le site. Seuls les deux groupes d’opposition du Conseil s’y opposant.

50 nouveaux logements qui venaient s’ajouter à plus de 60 autres déjà en projet sur ce quartier, à la densité urbaine intense.

A l’époque, j’avais alors pris la parole pour mon groupe durant le Conseil Municipal afin d’expliquer pourquoi ce projet était, sur la forme et sur le fond, une terrible erreur.

Je diffusais le soir même mes propos dans l’article que vous trouverez ici

Dès la fin du Conseil, certains membres du public, candidats à l’élection municipale de 2020 également, étaient venus me féliciter pour cette intervention dont ils partageaient manifestement le contenu et l’esprit.

C’est donc une grande partie des forces vives de la ville qui se sont élevées contre ce projet ubuesque!

Et la raison l’a emportée.

C’est une magnifique victoire collective des acteurs et habitants de Lambersart qui combattaient ce projet.

Capture d’écran 2019-06-23 à 18.58.58

Ce soir, je suis heureux pour ma ville, et pour Canteleu.

Je remercie toutes celles et ceux qui se sont battus pour que cela soit possible, chacun à son niveau, mais dans le même objectif d’intérêt général.

Je remercie Madame La Maire de Lambersart qui a entendu la voix de la raison. Et peu importe si c’était contrainte et forcée.

J’appelle maintenant à un véritable projet de concertation citoyen, afin de déterminer ensemble le devenir de cette parcelle.

Canteleu, une vraie attente!

Ce long week-end a été à nouveau extrêmement riche de moments et de rencontres mémorables.

Dimanche, c’était à la braderie du Canon d’Or lors de ce rendez vous traditionnel. Quel bonheur de croiser, au hasard des rencontres, des amis que je n’avais pas revues depuis un moment !
IMG_6125.jpeg

Lundi, c’était une tout autre démarche qui m’a amenée à rencontrer de nombreux Lambersartois : l’opération porte à porte avec le Collectif Citoyen de Lambersart sur une partie du quartier de Canteleu.

L’objectif de cette opération était de compléter le travail amorcé avec les habitants volontaires,  lors de la réunion de travail sur le quartier annoncée sur les réseaux sociaux et internet, et ayant eu lieue le mois dernier.

Quel accueil et quelle attente!

Beaucoup d’échanges extrêmement constructifs et beaucoup de propositions nouvelles pour le quartier. Plusieurs seront reprises dans le cadre du travail commun que nous présenterons publiquement le Lundi 17 Juin ferme du Mont Garin.

Beaucoup d’inquiétudes aussi, suite à l’annonce des nombreux projets immobiliers sur le quartier (cf article : Canteleu l’état d’urgence- sur ce site).

Nous vous espérons nombreux pour valider notre démarche et partager votre avis.IMG_6154.JPG

cover_réunion170619.jpg

Fusion ou pas fusion?

Vous avez été nombreux à me solliciter suite à la parution d’un article dans la Voix du Nord relatant les bons résultats de l’Iris Club de Lambersart Football.

En effet, dans celui-ci, le Président de l’Iris, Jean François Dannely, reprenait l’idée d’une fusion entre nos clubs respectifs pour n’en faire qu’un à Lambersart.

Avant toutes choses, je tiens à dire que je suis moi aussi très heureux pour l’Iris et ses résultats, mais aussi que les relations entre les deux clubs sont bien meilleures qu’elles n’ont pu l’être à certaines période d’un passé relativement récent.

Oui, nous avons eu deux réunions communes la saison dernière afin d’évoquer l’hypothèse d’une fusion de nos deux clubs.

À ce jour, le projet n’a pas été plus loin, et une fusion n’est pas à l’ordre du jour dans un avenir proche.

Contrairement à certains « bruits » qui peuvent circuler, personne ne nous oblige à rien, aucun projet n’avance en secret, la municipalité joue parfaitement son rôle vis à vis des deux clubs sans aucune ingérence, et les deux clubs se portent très bien à ma connaissance.

Bien entendu, nous sommes tous conscients qu’un seul club pourrait peut être ouvrir de nouvelles perspectives.

Pourquoi peut être? Car le passé récent, et les fusions qui se sont opérées dans d’autres villes de la métropole, sont loin de pouvoir être estampillées comme une véritable réussite.

1+1 ne fait pas forcément, et même quasiment jamais 2, dans ce genre de situation.

Il est donc capital de se laisser le temps de mûrir ce projet, afin de ne pas lancer un processus inarrêtable qui n ‘offrirait pas toutes les garanties nécessaires.

Un seul club pourrait donc déboucher sur un vrai plus, ou sur un vrai moins pour les Lambersartois.

Aussi quelque soit la volonté des dirigeants des deux clubs, il ne faut pas non plus oublier la municipalité dont le rôle et l’implication doivent obligatoirement être forts dans ce genre de projets.

A ce jour, la municipalité en place respecte les différences et les complémentarités des deux clubs, et s’est engagée à améliorer les structures des deux stades. (Ces améliorations nécessaires seront importantes qu’il y ait un jour fusion…ou pas !)

Elle se dit prête à écouter une volonté de fusion émanant des clubs, mais n’est pas spécialement demandeuse.

Aussi, et comme l’évoque l’article de la Voix du Nord, il nous semble urgent d’attendre, même si cela ne nous empêche pas de reconnaitre que nous nous rejoignons sur l’envie de voir le football (et le sports et ses valeurs en général) progresser à Lambersart.

L’avenir nous dira ce qu’il advient de cette idée, mais en attendant, je souhaite une bonne saison à nos deux clubs, avec, rêvons un peu, un petit derby au 6ème tour de la coupe de France la saison prochaine??

Image-1

 

Un week-end exceptionnel

Ce week-end fut d’abord exceptionnel par sa météo !

Quelle chaleur !

Je ne crois pas que nous étions beaucoup à nous attendre à une telle montée des températures…

Pour ma part, il a fallu composer avec ce soleil de plomb dans un programme bien intense!

Il y a eu tout d’abord la tenue du dernier Conseil d’Administration du FC Lambersart vendredi soir qui a permis de se projeter sur la saison 2019/2020 qui se profile.

Une réunion riche, et un bilan pour le club déjà historique ! Et ce n’est peut être pas fini!

La saison prochaine, 3 équipes du club évolueront en Ligue ! Du jamais vu ! Et les U15 disputant la finale de la coupe de la ligue, peuvent même espérer le doublé (montée en U16 R1 et Coupe).

De leurs côtés, les seniors A ont fêté l’accession en R3 en laminant l’US Ronchin sur le score de 10-1. Un score fleuve, mais il est important de souligner le respect et le fair play de cette valeureuse équipe visiteuse, qui s’est battue jusqu’à la fin du match, mais la différence était trop importante.

En fin de journée dimanche nous avons pu réunir tout le groupe séniors, afin de partager un moment convivial. Un vrai bonheur que de s’investir bénévolement pour ce club. Merci à tous les bénévoles qui oeuvrent pour ce club vive et continue sa progression. IMG_6081

Samedi, le soleil était déjà bien présent!

Mais il n’a pas découragé non plus les bénévoles du Collectif Citoyen de Lambersart, qui avaient donné rendez vous aux habitants du quartier du Pacot Vandracq afin de venir à leur rencontre.

Et quel bel accueil nous avons reçu!

S’engager pour « faire quelque chose » n’est jamais facile. En particulier quand on parle de citoyenneté, car l’amalgame avec « les politiques » est parfois tenace.

On peut susciter la crainte, la défiance, voir la moquerie… Et il est parfois difficile de garder la foi.

Mais rien de tout cela au Pacot Vandracq, le premier quartier où nous expérimentions cette démarche.

Les habitants étaient ravis de nous rencontrer et de pouvoir enfin être écoutés « pour de vrai ». Certaines de leurs demandes, légitimes, pourraient rapidement trouver écho au Conseil Municipal puisque je me suis engagé à les porter personnellement.

Plusieurs habitants sont même décidés à participer à notre réunion de travail semi-publique qui aura lieu vendredi soir afin d’affiner les propositions pour le quartier.

Là encore, le seul sentiment qui me vient c’est celui de la gratitude. Jeunes et moins jeunes, vous avez été à l’écoute et vous avez une fois de plus démontrés qu’à Lambersart, il règne un état d’esprit particulier où l’on sait que les habitants sont capables de se mobiliser pour l’intérêt général. MERCI à tous pour ce week-end exceptionnel !

IMG_6050

 

Le discours et la méthode

Depuis quelques semaines maintenant, de plus en plus de Lambersartois se réveillent avec une « gueule de bois démocratique ».

En effet, alors qu’ils avaient voter en toute confiance pour une équipe municipale qui s’était engagée sur un programme précis, les Lambersartois ont la stupeur de voir sortir de nulle part un nombre de projets d’urbanisme impressionnant, pour lequel ils n’ont jamais été consultés.

Malgré nos interventions constructives (avec ma collègue Corinne Ferrier, élue Conseillère Municipale du groupe les Indépendants), la majorité a voté à l’unanimité l’ensemble de ces décisions.

Aucune de nos propositions : que ce soit pour associer les habitants à la démarche, ou pour mettre en place un process de désignation des futurs prestataires qui soit irréprochable au niveau de l’éthique, n’a été acceptée.

L’ensemble des oppositions, qu’elles soient déjà élues et siégeant bénévolement au conseil municipal, ou associatives, voir en cours de constitution en vue des prochaines municipales, semblent s’accorder sur le fait que au delà des discours,  la méthode employée est intolérable.

La presse s’en est fait l’écho, et je vous invite à vous reporter à mes deux intervention lors du Conseil Municipal de Mai dernier. Vous constaterez que mes propos ont été largement repris et font aujourd’hui une belle unanimité des partisans du changement.

Le travail bénévole quotidien de Conseiller Municipal d’opposition continue, mais il est impératif de le coupler avec une démarche plus constructive afin de préparer l’avenir.

C’est la raison pour laquelle, au-delà des promesses de campagne, il faudra un véritable projet. Venez l’écrire avec nous, afin que ces situations intolérables ne se reproduisent plus!

Image-1 3

Image-1 2

 

 

Et si on parlait du PACOT VANDRACQ?

IMG_5876

 

Le Collectif Citoyen que j’ai l’honneur de coordonner, réunit tous les citoyens dans un esprit de partage et de respect afin de co-construire un projet pour notre belle commune.

Après la réunion publique plénière du 18 mars dernier qui avait réuni plus de 100 personnes, le Collectif travaille désormais sur un format de réunion plus propice aux échanges et au travail.

Il organise des réunions thématiques sur les quartiers, afin que les habitants ou les habitués des quartiers puissent échanger et déterminer ensemble quelles seraient les meilleures propositions pour faire évoluer leurs lieux de vie.

La prochaine aura lieu ce vendredi 7 Juin à 19h, et ne sera ouverte qu’à un maximum de 25 personnes afin de garder la qualité des échanges et un temps de parole satisfaisant dans le respect de chacun.

Si vous êtes Lambersartois(e)s, vous êtes forcément le bienvenu. Réservez votre place en envoyant un mail sur contact@lambersart-collectif-citoyen.fr