Lambersart, ma source (2) Début du Conseil des Jeunes, l’AJFC…

AJFC - Southborough On aperçoit sur cette photo Yvon Cousin et Michel Deneuville venus supporter les "jeunes"

AJFC – Southborough
On aperçoit sur cette photo Yvon Cousin et Michel Deneuville venus supporter les « jeunes »

L'AJFC fait à nouveau parler d'elle en se qualifiant pour la finale d'un tournoi en salle. On reconnait à nouveau Yvon Cousin, toujours proche de nous...

L’AJFC fait à nouveau parler d’elle en se qualifiant pour la finale d’un tournoi en salle. On reconnait à nouveau Yvon Cousin, toujours proche de nous…

L’élection se déroule en 1992, et je me présente en tant que représentant de mon quartier de Canteleu. Je réunis une cinquantaine de suffrages (53 de mémoire) et je suis donc élu au Conseil des Jeunes…

Je compte bien, dès lors, faire entendre la voix des jeunes de Canteleu, dont je fais parti…

Parallèlement, las de ne jamais pouvoir jouer dans de bonnes conditions, et surtout aussi souvent que je ne le voudrais, je décide d’intégrer un des trois clubs de football de la ville…

Je ne tente même pas ma chance à l’Iris, vu les rapports quelques peu tendus que nous pouvions parfois entretenir avec les éducateurs qui nous viraient du terrain synthétique quasi-quotidiennement .

Je vais donc au FC Lambersart … Ce club qui m’accueille immédiatement et avec beaucoup de sympathie, malgré mon niveau sportif, loin d’être exceptionnel…

Certains de mes amis n’ont pas la chance de pouvoir nous suivre… Là encore, l’argent est parfois en cause… Difficile pour tout le monde de payer la cotisation… Même si le club fait déjà preuve de beaucoup de compréhension. De mon côté je décide de me battre, grâce au Conseil des Jeunes, pour permettre à mes potes de se retrouver et de pouvoir jouer ensemble…

Le Conseil des Jeunes s’installe, et je défends bec et ongles la possibilité pour nous, les jeunes de Canteleu, de disposer d’un créneau de terrain synthétique en total autonomie…

Beaucoup d’adultes me regardent avec une certaine tendresse en m’expliquant que « c’est beau de rêver » mais qu’en clair, je n’obtiendrais jamais ce que je demande.

En effet, les premiers contacts sont difficiles… A l’époque, cela ne s’était jamais fait et personne n’était d’accord pour prendre ce risque… Laisser des jeunes occuper un terrain qui valait beaucoup d’argent sans cadre??? Quelle folie!

Je me souviens encore des premiers échanges avec Michel Deneuville, alors Adjoint aux sports, et pas du tout convaincu par cette idée !

Le temps passe, et je n’ai toujours pas de terrain.

Mais je ne lâche rien… Et lors de l’assemblée plénière du Conseil,  je prends la parole pour dire que je ne suis pas satisfait de ce que propose le conseil et que si c’est pour faire semblant de nous concerter, sans nous faire confiance, je préfère partir….

Ce jour là, la presse est présente… Et comme par magie, la situation se décante! J’obtiens un nouveau rendez vous et j’apprends que nous allons avoir un créneau, le lundi soir, sur un demi-terrain de football synthétique à Guy Lefort!!

C’est le début d’une formidable aventure qui va durer près de 5 ans.

Grâce à ce créneau, dont je me porte garant, nous structurons notre équipe de quartier que nous baptisons l’AJFC (Association des Jeunes Footballeurs de Canteleu).

Grâce au dispositif « contrat jeunes », nous finançons nous même nos ballons, shorts, maillots, chaussettes…

En écrivant ces lignes, je repense avec émotion à Christine Sarels et Jacky Rameaux du service jeunesse de l’époque, qui, avec Yvon Cousin et finalement Michel Deneuville, avec la bénédiction du Maire Marc Philippe Daubresse, nous ont fait confiance.

L’occasion de rendre ici hommage à tous ces animateurs, au contact des jeunes, qui leur apportent tellement, malgré, souvent, et particulièrement à Lambersart, des moyens faméliques.

Nous nous retrouvons désormais très régulièrement, et nous participons à des tournois en salle, ou sur herbe.

Le pont d’orgue de cette formidable aventure humaine restera la double confrontation face à Southborough, notre ville jumelée dans le Kent en Angleterre.

Nous étions une bande de jeunes d’origines sociales, d’âges ou de cultures très différents… Mais nous avions formé une « union sacrée » autour du sport et du football… Et alors que personne ne croyait que nous obtiendrions quoi que ce soit, nous y étions parvenus… Parce que nous avions fait corps et que nous n’avions rien lâché…

Je garde de cette expérience la conviction que tout est possible, à partir du moment où on se bat avec ses valeurs, pour une cause que l’on estime juste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s