Lambersart, ma source… (1) Mon enfance à Canteleu, Dominique Savio…

Photo d'une messe en l'église Saint Sépulcre pour le départ de l'Abbé Hespel. Une autre lors de ma communion privée dans la cour de l'école Dominique Savio... Tout cela n'existe plus...

Photo d’une messe en l’église Saint Sépulcre pour le départ de l’Abbé Hespel. Une autre lors de ma communion privée dans la cour de l’école Dominique Savio… Tout cela n’existe plus…

Avant de vous parler de mon engagement citoyen, je voulais mon narrer mon Histoire à Lambersart…

En effet qui suis je? Quelle est mon expérience Lambersartoise? Qu’est ce qui me permet de prendre la parole au sein de cette ville, hormis mon statut de citoyen?

Voilà quelques éléments de réponse pour ceux que cela intéresse …

Je suis né à Lille, et mes parents habitaient à l’époque la ville de La Madeleine où ils étaient gardiens d’immeuble.

Ils ont décidé de s’installer à Canteleu en 1979, j’avais deux ans et demi.

Mes parents ont toujours occupé des emplois modestes, et m’ont inculqué très tôt des valeurs de travail, d’honnêteté et d’investissement au service des autres.

Aujourd’hui, je suis fier de ce précieux héritage que je vais essayer de transmettre à mes propres enfants.

Je fais mes premiers pas à l’école au sein de l’école maternelle privée Dominique Savio. C’était un véritable sacrifice financier pour mes parents que de me payer cette école, mais ils voulaient me donner ce qu’ils estimaient être le meilleur…Quitte à remettre à plus tard les vacances ou des travaux de confort dans la maison.

Je grandis à Canteleu, et je reste à Dominique Savio (avec une parenthèse d’un an à Sainte Odile) jusqu’à la cinquième… Je faisais parti des derniers élèves de cet établissement convoité par les promoteurs qui finiront par avoir sa peau…

J’ai connu à Canteleu le cinéma Jeanne d’Arc, l’église Saint Sépulcre où j’ai servi plusieurs années en tant qu’enfant de Choeur, les dizaines de cafés et commerçants…

En quatrième et troisième, je suis allé à Dominique Savio « Bourg ». Deux années exceptionnelles qui me marqueront à plus d’un titre… Notamment par les amitiés solides que j’y ai forgées, et qui existent encore aujourd’hui…

C’est lors de cette dernière année à Savio, que s’éveille ma « conscience citoyenne ».

En effet, j’ai découvert le football depuis quelques mois, que je pratique avec mes potes du quartier sur les terrains de fortune que nous trouvons…

Car il était difficile, voir impossible, de pouvoir occuper un terrain de la ville quelques heures (même s’il était inoccupé) avec mes compagnons. La ville l’interdisait.

Les stades et les salles de sport étaient gardées comme des banques, et nous nous faisions refoulés parfois violemment, alors que nous ne demandions qu’à faire du sport….

Nous nous replions alors dans les parcs comme « les Charmettes », avant de trouver un terrain qui va être notre espace de jeux durant plusieurs années, et que nous allons baptiser le « nouveau terrain ».

C’était en fait un jardin commun appartenant à des copropriétaires d’un lotissement situé rue de la Carnoy.

Vu que notre « bande » ,qui pouvait comporter jusqu’à 30 jeunes, était respectueuse, nous avions la sympathie de quelques « grands » (comprendre des adultes) du quartier qui venaient parfois taper la balle avec nous…

Chez nous, tout le monde était bienvenu… Du moment qu’on était respectueux des autres et qu’on ne cherchait pas d’histoires…

Mais la colère et l’incompréhension animent souvent notre groupe… A l’époque, nos adversaires (qui allaient devenir nos amis) sont les jeunes du Pacot. Ils ont la réputation d’être beaucoup moins sympas que nous…. Mais la municipalité, qui reste sourde à nos demandes de terrain,leur met à disposition une salle de sport pour jouer entre eux… Nous sommes révoltés.

C’est en 1992, que l’Adjoint à la Jeunesse de l’époque, un certain Yvon Cousin, lançe le « Conseil des Jeunes » qui a pour ambition de « donner la parole » aux jeunes.

J’ai alors 15 ans, et très vite, après avoir consulté mes amis, je décide que je ne vais pas me priver de cette opportunité…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s