Lambersart : Comprendre la politique immobilière de la commune et ses polémiques en 3 délibérations

Lors du dernier Conseil Municipale qui a été marqué par des incidents de séance,  et des comportements peu habituels, le sujet immobilier a été évoqué lors de 3 délibérations.

Voici mes interventions lors de ce Conseil, qui vous permettront de vous rendre compte des incohérences votées à l’unanimité de la majorité, y compris par ceux qui, aujourd’hui, sont dissidents. Leur responsabilité n’est pas effacée pour autant, bien au contraire…

Evidemment, ces 3 cas sont loin de constituer une liste exhaustive…

Délibération numéro 18

Cette délibération entérinait l’abandon officiel du projet immobilier sur le terrain Debuire Dubuc (cf. article précédent). Elle permet de se rendre compte que les méthodes utilisées par la majorité ne sont pas nouvelles, mais qu’elles se heurtent désormais à une fin de non recevoir de la population. Les Lambersartois éliront ils un(e) Maire qui a cautionné durant plusieurs décennies ces pratiques?

Cette délibération fait également référence à la vente d’une partie du stade Guy Lefort à ATREO en copromotion avec … SIGLA NEUF – PASCAL BOULANGER.

Oui, c’est bien le promoteur qui avait été évincé il y a 6 ans sur le terrain du Parc Sainte Odile à 200 Mètres de là. Puisqu’on vous dit que c’est du pur hasard !

 

Capture d’écran 2019-06-23 à 18.58.58

« C’est avec une grande satisfaction que nous constatons l’enterrement officiel de ce projet.

C’est une belle victoire de l’ensemble des Lambersartois qui se sont mobilisés pour défendre leur patrimoine commun, toutes tendances politiques confondus.

Pourtant, il nous semble nécessaire de nous attarder quelques minutes sur cette délibération.

On peut y lire que suite à 2 réunions de concertation, puis des échanges moins formels (au passage vous avez oublié de citer nos interventions au sein de ce Conseil), vous avez constaté que, je cite la délibération : « ce projet fait ressortir des craintes quand au stationnement déjà très problématique avec les activités importantes qui ont lieu sur le stade Guy Lefort.

Et qu’en outre, la proximité immédiate du tronçon de l’avenue de l’hippodrome le plus surchargé aux heures de pointe, accentue la difficulté 

Et c’est donc en dépit de ces arguments particulièrement pertinents que la majorité municipale avait voté à l’unanimité cette décision malgré notre intervention qui développait largement les difficultés de ce projet.

Aussi, permettez moi de souligner une fois encore, toute l’incohérence qui semble se dégager de votre vision.

Comment expliquer aux Lambersartois que ce projet est abandonné suite aux arguments que vous présentez, alors que vous ne faites que vous ré attribuez les arguments des habitants de ce quartier, qui se sont battus jusqu’au bout, sans être entendus cette fois, sur le projet situé sur le stade Guy Lefort, à quelques centaines de mètres de celui-ci?

C’est d’ailleurs curieux de noter comme l’histoire se répète…

Rappelez vous, en 2014, à quelques semaines des élections déjà, les élus de votre majorité affirmaient la main sur le cœur, qu’ils abandonnaient le projet Villavenir qui se situait lui aussi dans le même périmètre.

Quelle joie à l’époque des habitants qui s’étaient battus pour préserver les espaces verts de leur quartier.

Vous leur promettiez même de réaliser un parcours vert entre Canteleu et le Champ de courses!

Avant de sortir de derrière les fagots, à peine élus, un projet encore plus important à quelques centaines de mètres de là, sans jamais bien sûr, ne l’avoir annoncé à la population.

Les habitants de Canteleu ont été trahis. Et je voudrais rappeler ici la belle unanimité des votes de l’équipe majoritaire, à l’heure où chacun va vers sa chacunière, pour reprendre une expression de Pierre Mauroy appréciée de notre ancien Maire, et semble miser plein pot sur une amnésie collective des électeurs en mars 2020.

Nous formons le vœu ici que l’équipe majoritaire applique son analyse, à laquelle nous nous rallions pour une fois, et l’applique de manière cohérente à l’ensemble des projets immobiliers de ce quartier.

Comment sinon expliquer que ce qui est vrai dans une rue du quartier, ne l’est plus dans la rue d’à côté? On marche vraiment sur la tête!

À moins qu’il ne faille vous demander quel projet vous cachez cette fois si vous êtes réélus? Il nous semble finalement ne pas demander grand chose :

Vous limiter à vos engagements électoraux (qui ne comportait pas de construction sur ce périmètre) pour lequel le peuple vous a donné mandat, et appliquer une politique cohérente dans l’unique but de préserver l’intérêt général, tout en respectant la démocratie participative si des opportunités venaient à se présenter.

Mais voilà bien longtemps que vous avez oublié tout ça. Plusieurs quartiers, et même plusieurs politiques en souffrent, et c’est déplorable.

Cela fera partie intégrante de votre bilan partagé, il faudra l’assumer sur la forme et sur le fond. « 

Délibération numéro 19

Cette seconde délibération concerne le site Pasteur Nadaud qui se situe dans le quartier Nord Ouest.

Cette intervention permet de comprendre en quoi la méthode utilisée par la majorité (à l’unanimité des votes rappelons le) prête aux doutes.

« Encore une délibération sur le patrimoine de la ville pour laquelle il y a pas mal de choses à dire…

Dans la délibération précédente, nous avons pu vous parler de la façon dont vous avez traité les habitants sur les projets immobiliers sortis de votre chapeau au lendemain des élections municipales de 2014.

Là, c’est la méthode de sélection des promoteurs qui nous pose question.

Mais peut être que de la méthode utilisée dans la sélection des promoteurs pouvant concourir lors de la cession d’un terrain municipal, provient une partie de la réponse.

En effet, lors de la commission municipale traitant de ces sujets, j’ai demandé plusieurs fois comment les promoteurs étaient sélectionnés.

La réponse qui m’a été donnée par Monsieur Briffaut a été la suivante : « On choisit un petit, un moyen et un gros promoteur, puis nous choisissons entre les projets proposés ».

Pourquoi pas…

Mais cette méthode contient des failles au niveau de l’éthique, et ne considère pas les habitants comme je l’avais détaillées lors de mon intervention du dernier Conseil Municipal ici même.

De notre côté, nous préconiserions plutôt une autre méthode, bien plus respectueuse des Lambersartois : dans la mesure où les habitants n’ont jamais donné leur aval sur ces projets, nous les associerions EN AMONT à l’établissement d’un cahier des charges du projet.

Nous ferions ensuite un appel à candidatures à l’ensemble des promoteurs réunissant certains critères de sélection afin de limiter le nombre de réponses.

Puis nous sélectionnerions en commission municipale les projets finalistes, avant de faire voter les Lambersartois sur le projet final.

Voilà une méthode saine, transparente, respectueuse des habitants et des professionnels, ne laissant aucune zone d’ombre, et permettant d’obtenir sans doute, une meilleure valorisation des fonciers cédés par la ville.

Au lieu de cela, vous avez persisté dans votre façon de voir les choses, et nous nous retrouvons, une fois encore, avec la société ATREO qui se retrouve grande bénéficiaire d’un nouveau marché sur la ville.

Comment et pourquoi cette société, aussi performante soit elle, a-t-elle eu l’occasion de concourir au moins 3 fois, sur les 5 dossiers connus à ce jour ? (Isidom, Hippodrome, Trésorerie Pacot, Serres Casier, Nadaud)

Est ce vraiment loyal vis à vis des concurrents de cette société?

Et est ce que La ville y a-t-elle eu un quelconque intérêt ? Comme par exemple un prix du foncier généreux. Je ne crois pas.

Il me semble que la pré-sélection des promoteurs ayant le droit de répondre qui est réalisée de façon arbitraire par les élus de la ville pose de véritables questions. Est ce d’ailleurs parfaitement légal? La Chambre Régionale des Comptes ne pourrait elle pas y voir un délit de favoritisme?

Pour cette raison, et bien que les habitants aient eu la chance de pouvoir faire modifier le projet suite à leur mobilisation, et nous nous en félicitons, et bien que nous étions favorable à la construction de logements sur cette parcelle, nous ne pouvons valider pleinement et sereinement cette délibération. »

Délibération numéro 20

Cette délibération était l’occasion de rappeler ce qui restera l’une des plus grosses fautes de gestion de l’équipe majoritaire qui aura fait perdre plusieurs centaines de milliers d’euros à notre ville. La preuve? La voici…

Capture d’écran 2019-02-11 à 18.14.51

« Madame le Maire, il s’agit ici d’une délibération technique nous demandant de constater effectivement le bilan cession acquisition de la ville sur une période donnée, mais nous aurions pu ajouter ici dans l’intitulé le triste bilan.
J’ai déjà eu l’occasion plusieurs fois dans cette enceinte de fustiger les conditions scandaleuses dans lesquelles ce projet a été mené par la ville.

Et notamment d’évoquer la triple peine subie par les Lambersartois :

• –  La perte d’un patrimoine à aménager pour lequel ils n’ont pas été concertés,

• –  l’aggravation de l’amende liée à l’absence de logements à loyers modérés, puisque ce projet n’en comportait aucun. On se demande toujours pourquoi.

• –  mais aussi et surtout la perte financière sèche pour la ville de près de 400 000€ selon mes estimations étant donné le prix de vente accepté par la ville au bénéfice du bienheureux promoteur.

Ce nouvel exemple pourrait venir appuyer un peu plus mes propos concernant le mode de sélection du promoteur, mais je ne vais pas me répéter…

Je voulais juste rappeler ici que ce superbe terrain, situé au cœur du Canon d’Or, et qui pouvait avoir, selon moi, des prétendants à 500€ du M2 vu les récentes transactions réalisées dans le même périmètre au moment de la vente, s’est vendu 239€ du M2, au profit d’un interlocuteur et d’un projet strictement privés.

Le bilan de cette opération est donc sans appel : il manque près de 400 000€ dans les caisses de la ville.

Vous rendez-vous compte de l’incohérence totale de notre action sur la politique du patrimoine de la ville?

D’un côté on vend un terrain sur le site Nadaud à 312€/M2, sachant que le projet subira un certain nombre de contraintes, comme le pourcentage de logement à loyers modérés par exemple, que le promoteur devra vendre moins cher à un bailleur social, et qui viendront entamer sa rentabilité.

Et de l’autre, on vend 73€ moins cher du M2 un terrain libre de faire un projet 100% privé au cœur du Canon d’Or où le promoteur peut maximiser ses profits.

Si la ville avait vendu ce terrain ne serait-ce qu’au même prix (ce qui restait loin de sa valeur), la ville encaissait près de 165 000€ de plus…

Presque un point de fiscalité… Je crois que ça se passe de commentaires supplémentaires. Cela illustre la politique immobilière qui va à l’encontre de l’intérêt de notre ville par la majorité. Nous nous abstiendrons donc de nous associer à ce bilan de quelque façon que ce soit. »

Ces exemples illustrent parfaitement ce qui s’est passé durant les 6 dernières années de mandat.

Il était important que ces choses soient dites lors des séances du Conseil Municipal, car les membres de la majorité ont donc fait leur choix de vote en parfaite connaissance de cause.

Siéger dans l’opposition n’est pas un exercice facile. Mais cela reste un honneur car c’est un mandat confié par les électeurs.

Je suis fier de l’avoir assumé bénévolement durant toute la durée de ce mandat.

 

IMG_7127

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s